SauvezKerviel : site sur l'affaire de la Société Générale

L'affaire Jérôme Kerviel et son lynchage médiatique sans précédent...

26 janvier 2008

Quelques interrogations sur l'affaire Jérôme Kerviel

Depuis la révélation par la Société Générale d’une perte de 4,9 milliards d’euro qui serait due à une fraude d’un de ses traders, un scepticisme grandissant se manifeste un peu partout, depuis les forums jusqu’aux économistes les plus éminents (Elie Cohen, Marc Touati). Il faut dire que de nombreuses zones d’ombre subsistent et créent un trouble tel qu’on accuse désormais la Société Générale de lyncher publiquement un élément que les RH considéraient comme « autiste » pour dissimuler, peut-être, une partie des pertes liées à la crise du crédit à risque américain. De nombreux éléments nous amènent à faire preuve du plus grand scepticisme devant cette affaire.

1)     De nombreuses incohérences quant aux modalités de la perte. Selon certaines sources, Jérôme Kerviel trainait des pertes depuis un an. Selon le journal allemand « der Spiegel », , il aurait engrangé 2 milliards d’euro de perte depuis le début de l’année en investissant sur le DAX, à hauteur de 140.000 contrats. Selon LCI ce soir même, les positions de Kerviel étaient encore à l’équilibre le vendredi 18 janvier au matin

2)     Comment un seul homme, aussi brillant soit-il, a-t-il pu pirater le système de sécurité d’une banque aussi prestigieuse que la Société Générale ? Le système était-il défaillant ? N’y avait-il pas quelques complices dans l’affaire ? La vitesse avec laquelle la banque a rejeté la faute sur un seul homme n’avait-elle pas pour objectif d’empêcher d’éclabousser une équipe entière ? « A ce stade, je suis convaincu qu’il a agi seul » se rassurait Jean-Pierre Mustier, responsable de la branche financement et investissements de la banque et patron de Jérôme Kerviel. Ce propos était cité par le Figaro dans son édition du 25 janvier. On comprend aisément que Mustier cherche à se rassurer de la sorte : dans une société normalement constituée, il devrait assumer une partie de la responsabilité et quitter son poste. Il y a donc une volonté délibérée de rejeter l’intégralité d’une faute peut-être collective sur un seul homme. D’ailleurs, un torrent de haine s’est abattu sur Jérôme Kerviel, de la part des dirigeants de la Société Générale, alors que l’enquête n’avait même pas commencé. Sa photo et son CV ont été jetés en pâture, comme on jette un os à un chien, comme si on voulait éviter que notre attention se porte sur d’autres éventuels responsables. 

3)     Pourquoi la banque n’a-t-elle pas cherché à liquider les positions dans des conditions plus sereines. Comment des traders expérimentés peuvent-ils raisonnablement déboucler plus de 50 milliards d’euro dans un marché en baisse, sans risquer de provoquer un krach sur les marchés ?  En rejetant de façon fallacieuse l’intégralité de la perte des 5 milliards d’euro sur Jérôme Kerviel, la banque ne cherche-t-elle pas à faire oublier l’incompétence de ses équipes qui ont vendu dans un moment de panique, attitude totalement opposée à ce qu’on peut attendre d’un trader expérimenté.

4) Pourquoi la banque qui a découvert la fraude supposée le dimanche 20 janvier a-t-elle attendu le mercredi suivant pour prévenir les autorités françaises, et pourquoi a-t-elle cherché à contourner la juridiction de Paris en souhaitant déposer sa plainte à Nanterre?

Il y a dans toute cette urgence au lynchage comme une quête pour ne pas que la crédibilité de la Société Générale ne soit pas durablement entachée.

Posté par SauvezKerviel à 23:29 - Analyses et faits - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    à mon avis,chaque banque est prête à s'adonner aux pratiques les plus douteuses pour s'enrichir.
    Quand ça marche,personne n'entend parler de rien mais quand ça dérape,il y a tout de suite un lampiste prêt à être désigné pour payer pour les autres.
    Une fraude d'une telle ampleur ne peut être le fait de toute une équipe;la malchance de mr Kerviel est simplement d'être le maillon le plus faible de cette mécanique foireuse.
    De toutes façons,pour la banque ,c'est pas grave:comme dans l'affaire du Crédit Lyonnais,c'est le contribuable qui va payer...
    surtout avec ce gouvernement ultra-libéral qui enfonce volontairement ses propres citoyens dans la pauvreté !

    Posté par stephane, 26 janvier 2008 à 23:56
  • Attendons d'en savoir plus

    Il est temps d'attendre pour en savoir plus, il me parait évident que d'autres têtes que celle de Jérôme Kerviel devront tomber !

    Posté par €l Gringo, 27 janvier 2008 à 18:51

Poster un commentaire







 

© SauvezKerviel.canalblog.com | 2007 | Tous droits réservés