SauvezKerviel : site sur l'affaire de la Société Générale

L'affaire Jérôme Kerviel et son lynchage médiatique sans précédent...

15 février 2008

Absence de complicité avec le courtier de la Fimat ?

Après quelques jours de répit, l’affaire de la Société Générale (que je me refuse à appeler, comme beaucoup de média, « l’Affaire Kerviel ») a été marquée aujourd’hui par un rebondissement spectaculaire : Maître Jean-David Scemama, avocat de Moussa Bakir (le courtier de la Fimat dont des extraits d’échanges avec Jérôme Kerviel sur une messagerie Reuters ont été publiés la semaine dernière, laissant apparaître une forte proximité professionnelle, à défaut d’une complicité réelle comme l’aurait voulu laisser entendre la Société Générale), a déposé plainte contre X pour «faux et usage de faux», «violation du secret professionnel» et «dénonciation calomnieuse». Selon lui, les messages publiés sont faux : conversations tronquées, attribution à Moussa Bakir de propos écrits par Jérôme Kerviel, suppression de smileys qui peuvent donner un tout autre sens à une phrase, modification des heures d’envoi des messages… La réalité de la relation entre Jérôme Kerviel et le courtier de la Fimat pourrait donc être très différente de celle qu’a laissé supposer le verbatim du « Nouvelobs.com ». Toutefois, l’exhaustivité et l’exactitude des conversations figurent bien dans le dossier d’instruction, sous forme de 1600 pages reproduisant l’intégralité de leurs conversations.

La Société Générale semble donc peiner à trouver d’éventuels complices. Rappelons qu’il y a une semaine, la possible complicité supposée entre Moussa Bakir et Jérôme Kerviel avait fortement influencé le choix des magistrats de placer Jérôme Kerviel en détention provisoire, afin d’éviter toute tentative de dialogue avec d’éventuels complices. Jérôme Kerviel continue d’ailleurs à affirmer qu’il a agi seul.

Tout ceci contribue à démontrer le caractère infondé de sa mise en détention qui, si elle est légale, est injuste car injustifiée.

Par ailleurs, la divulgation du patrimoine de Jérôme Kerviel (11 000 euro) et de son salaire (8000 euro brut, primes comprises) semble démontrer qu’il n’y a pas eu d’enrichissement personnel particulier du trader. Les comptes de Jérôme Kerviel continuent à être finement analysés par les inspecteurs de la Brigade Financière.

Posté par SauvezKerviel à 18:30 - Les pseudo-complices (Thomas Mougard et autres) - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    L’affaire KERVIEL, ou les questions d’un néophyte…

    Tout a été expliqué. Les journalistes s’en donnent à cœur joie. Cela fait vendre, parfois cela gêne… Trop de lumière tue la lumière…Il en va de même pour l’obscurité. Mais on finit toujours pas s‘y habituer.


    Alors allons plus loin voulez vous ! Il est bien entendu que je ne fais que poser des questions auxquelles je n’ai pas de réponse.


    Ainsi, après avoir relu l’ensemble du document intitulé « Document de référence 2007 » sur le site web de la SOCGEN dont je vous recommande particulièrement les pages 91 à 101, voici quelques une de mes interrogations pour nos amis journalistes :


    - qu'en est-il des commissaires aux comptes ? Personne n'en parle... (j'ai cru voir dans le document sur le site SOCGEN qu'ils produisaient tous les trois mois...ou au moins semestriellement) ?
    - Il semblerait que la Commission Bancaire soit intervenue en 2006. Je les sais consciencieux pour avoir fait un très bon travail d’audit et de recommandations, selon la mission qui leur était confiée...Mais quel plan d'action en a été retiré par la Société Générale ?


    - Selon la nature des risques soulevés, et des activités concernées, la Commission Bancaire a-t-elle augmenté le montant des provisions liées, au titre du risque opérationnel, selon la nature de ce dernier ?


    - Les journalistes ne parlent pas non plus de la Direction Informatique ni du Responsable de la Sécurité des Systèmes d’Information dans ce dossier. Qu’en a-t-il été des procédures de modifications des profils informatiques et de changement de niveaux d’habilitations propres à chaque base de données, et à chaque application lorsqu’un collaborateur change de service, de département ou de direction ? (Etait-il administrateur de sa propre base de données en middle ? Voire même de ses applicatifs en front-office ?)


    - S’est-on demandé pourquoi cela sort en janvier ? Je sais que c’est le mois du blanc avant les soldes…. Les opérations réalisées par Jérôme KERVIEL n'étaient-elles pas prise en compte comptablement ? Utilisait-on des comptes de suspends, ces fameux comptes que l'on doit malheureusement nettoyer au moment de la clôture annuelle? (et là les CAC « commissaires aux comptes » ne sont pas loin!!!).


    Ce ne sont la que quelques questions en passant. Si vous avez des réponses, je suis intéressé.


    j’ai une dernière question : j’ai entendu dire que si M. BOUTON venait à être sanctionné par son conseil d’administration, il pourrait néanmoins rejoindre l’Inspection des Finances. C’est vrai ?


    Amis journalistes, vous qui faites le plus beau métier du monde, soyez les Robert CAPA de Jérôme KERVIEL, dont vous me permettrez de vous rappeler deux citations :


    « If your pictures aren't good enough, you aren't close enough. » Si vos photos ne sont pas assez bonnes, c'est que vous n'êtes pas assez près.


    « The pictures are there, and you just take them. » Les photos sont là, et il ne te reste plus qu'à les prendre.


    Semper Fi

    Posté par Semper Fi, 17 février 2008 à 23:10

Poster un commentaire







 

© SauvezKerviel.canalblog.com | 2007 | Tous droits réservés