SauvezKerviel : site sur l'affaire de la Société Générale

L'affaire Jérôme Kerviel et son lynchage médiatique sans précédent...

28 mai 2008

La Société Générale et sa malhonnête stratégie de défense

La stratégie de la Société Générale dans l’affaire continue à susciter chez moi incrédulité et indignation.

Certes, la façon dont la banque admet, pour la première fois, ses erreurs et ses faiblesses dans le management de ses équipes (une « défaillance de la supervision de ses activités », causée pour un manque d’expérience flagrant de ses responsables), témoigne d’une volonté de faire table rase du passé et d’instaurer une nouvelle culture au sein de la salle des marchés, basée sur le respect des règles de contrôle.

Toutefois, on s’interrogera sur la sincérité d’un tel aveu. Car en parallèle de ce mea-culpa prophylactique, qui rassurera peut-être les investisseurs et les employés qui désertent chaque jour un peu plus les rangs, la banque continue sa stratégie de recherche de bouc-émissaire et de complicité présumée, contredisant d’ailleurs sa ligne de défense initiale, qui consistait à considérer Jérôme Kerviel comme un « formidable dissimulateur » qui avait agi seul (dixit Daniel Bouton).

Les premières pistes de complicité avaient, pour reprendre la sémantique d’un ancien président français, déjà fait « pschitt » : Manuel Zabraniecki et la bruyante et stérile perquisition au siège de la banque qui l’avait accompagnée ; Moussa Bakir, l’agent de la Fimat dont les échanges sur la messagerie Reuters avec Jérôme Kerviel faisaient plus penser à de la sympathique camaraderie qu’à une entreprise malhonnête…

Dernier pigeon sorti du chapeau magique de la Société Générale : une « complicité interne » en la personne d’un magnifique lampiste : Thomas Mougard, 23 ans et ancien assistant trader de Jérôme Kerviel. Un bien grand chapeau qu’essaye de lui faire porter la banque, lui qui n’a probablement fait que transmettre des ordres de son trader, via un obscur email, sans en comprendre le contenu. On supposera donc sans difficulté que cette piste fera « pschitt » comme les autres.

Mais le plus grave est dans cette affaire est la malhonnêteté intellectuelle érigée en guise de paravent pour assurer sa défense. Ainsi, les subalternes qui obéissent aux ordres de leurs supérieurs sont, aux yeux de la Société Générale, des « complices » ; mais les supérieurs hiérarchiques qui ferment les yeux sur les agissements d’un trader, en les gardant malgré tout grand ouverts sur les perspectives de bonus de fin d’année, ne sont fautifs que pour leur manque d’expérience.

La révolution culturelle au sein de la Société Générale n’est pas près d’avoir lieu !

Posté par SauvezKerviel à 14:41 - Les pseudo-complices (Thomas Mougard et autres) - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Evidences que tout ceci , tout à fait d'accord.
    Ce qui est grave c'est que la PRESSE reprend la plupart de ces rédactionnels à sens uniques de SG sans aucun état d'âme ni vérification préalable.
    Sortir et matraquer le monde entier avec des rapports internes totalement à charge et à sens uniques avec à chaque fois un nouveau bouc-émissaire et à grand coup de pub est indigne et contre-productif pour la Société. Pitoyable.
    Sortir du chapeau un troisième bouc-émissaire à trois jours de l'AG du 27 mai est opportunément indécent, et démontre que la méthode de la Comm SG est indécente. A tel point que cela convainc que J Kerviel qui a bien dû 'péter les plombs' en Janvier 2008 devient le premier bouc-émissaire: total 4, pour l'instant.
    C'est tellement énorme que 36 heures après c'est l'effondrement. Mais voilà, ils avaient osé le faire quand même descendre un débutant absolu de 23 ans.
    Cette campagne de matraquage médiatique est orchestrée par la Dir et la Dir Comm SG et au moins trois cabinets spécialisés payés à prix d'or PUE, contre toute éthique de bonne gouvernance, Une 'spécialité' SG?
    J'ai toujours dit que la vérité viendrait de l'étranger, et des collègues:
    - déjà d'Eurex exaspéré que l'on ait tant méprisé ses courriers et laissé entendre qu'on n'aurait pas compris, dédouanant d'ailleursainsi M. Bakir, dont Newedge n'ose pas payer les primes pourtant dues pour le 4° trimestre 2007, de peur de perdre laclientèle SG. Maisles prud'hommes corrigeront... un jour Pendant ce temps M. Bakir est plus que déstabilisé.
    Je ne parle même pas de M.Mougard, écrasé malgré lui par la SG.
    - SWX cogérant Suisse d'Eurex a sorti le 2 mai 2008 une amende contre la SG dans son Communiqué au titre de ... 2006! SG a du essayer de bloquer pendant des mois. DECOIFFANT. PAS signalé ni repris dans la presse, encore l'influence et l'intimidation de la SG sur les ressources de pub, ne soyons pas naïfs. Lien:
    http://www.swx.com/media_releases/online/media_release_200805020729_fr.pdf
    - aux USA cela pourrait faire presque aussi mal qu'avec ENRON, et l'amende ne suffira pas à faire justice. Site à surveiller:
    http://www.cmht.com/cases_societe_generale.php
    JeanGuy78 .

    Posté par JeanGuy78, 02 juin 2008 à 02:45

Poster un commentaire







 

© SauvezKerviel.canalblog.com | 2007 | Tous droits réservés