SauvezKerviel : site sur l'affaire de la Société Générale

L'affaire Jérôme Kerviel et son lynchage médiatique sans précédent...

27 juin 2008

Eric Cordelle et les actionnaires déboutés en appel pour être partie civile

Des actionnaires de la Société Générale et Eric Cordelle, ancien responsable de Jérôme Kerviel au desk Delta-One, se sont vus aujourd’hui déboutés en appel de leur demande de constitution de parties civile dans l’affaire de la Société Générale contre Jérôme Kerviel.

La chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris a donc confirmé la décision des juges d’instruction Renaud van Ruymbeke et Françoise Desset, qui avaient déjà rejeté cette demande, conformément aux réquisitions du Parquet de Paris, qui estimait que « le préjudice invoqué n'est pas distinct de celui subi ».

La Société Générale sera donc bien la seule partie civile du dossier.

Pour Eric Cordelle (et accessoirement pour les actionnaires), qui avançait un « préjudice moral et un préjudice d’image » (et avait médiatiquement plaidé sa cause dans une longue interview au Figaro (voir le blog)), cette impossibilité de se positionner comme victime dans l’affaire lui ôte également toute possibilité d’accéder au dossier pendant la procédure, et surtout de demander des dommages et intérêts. Or, on sait bien combien le licenciement de ce brillant diplômé et ancien salarié émérite de la banque a considérablement mis à mal le pouvoir d’achat de celui qui, il y a peu déclarait, par la voix de son avocat, Maître Farthouat, avoir « subi un préjudice d'image du fait du délit de faux, car ces faux ont été faits pour le tromper » et qu’il n’avait pas l’intention de « se laisser hacher menu ». Les juges de la cour d’appel n’ont donc pas été sensibles à cette métaphore gastronomique !

Posté par SauvezKerviel à 17:29 - Actualités Société Générale - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire







 

© SauvezKerviel.canalblog.com | 2007 | Tous droits réservés