SauvezKerviel : site sur l'affaire de la Société Générale

L'affaire Jérôme Kerviel et son lynchage médiatique sans précédent...

04 juillet 2008

Jérôme Kerviel, ses nouveaux avocats et son ancien assistant

Dans une actualité française dominée par l'heureuse libération d'Ingrid Betancourt, deux faits d'actualité dans l'affaire de la Société Générale sont passés inaperçus. Sans être déterminants, ils peuvent toutefois en impacter son évolution.

Premièrement, Jérôme Kerviel a décidé de se passer des services de Maître Meyer. Il sera dès maintenant conseillé par Me Eric Dupond Moretti et Bernard Benaïem, eux-mêmes assistés par une équipe de six avocats. Ce changement de personne pourrait s'accompagner d'un changement de stratégie, comme le signalait Maître Meyer dans un entretien accordé au Figaro. D'une stratégie de défense consistant à répondre points par points aux attaques et allégations de la banque, les nouveaux avocats pourraient ainsi décider d'adopter une stratégie plus offensive. Les semaines qui suivent, qui marqueront notamment la fin de l'enquête, indiqueront si ce nouveau casting est donc synonyme de nouvelle stratégie.

Par ailleurs, nous avons appris hier que le Parquet a demandé la mise en examen de Thomas Mougard, assistant de Jérôme Kerviel au moment des faits, et déjà plusieurs fois entendu comme témoin assisté dans le cadre de l'enquête. La Parquet a fait cette demande pour le chef de «complicité, par aide ou assistance, d'introduction frauduleuse de données dans un système informatique». Les juges d'instruction Renaud van Ruymbeke et Françoise Desset décideront s'ils souhaitent en effet entamer des poursuites contre le jeune homme, en fonction des éléments éventuels de complicité qui auraient pu apparaître au cours de l'enquête, et qui justifieraient cette décision. On peut toutefois estimer qu'une mise en examen serait assez scandaleuse : en effet, nous savons tous, lorsque nous avons travaillé un minimum dans l'entreprise, qu'un assistant est obligé d'obéir aux ordres de son supérieur. Car même si Thomas Mougard, 23 ans, avait été au courant des opérations démesurées de Jérôme Kerviel (à compter également qu'il en connaissait les limites imposées), cela n'en ferait en rien un complice, dans le sens où il aurait une responsabilité active dans les agissements de son supérieur.

A suivre !

Posté par SauvezKerviel à 10:22 - Analyses et faits - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Société Générale : actionnaires atterrés, morose ambiance et propos démentis

    1- Des actionnaires complètement atterrés
    Ils sont en effet révoltés et atterrés à la fois. Une cinquantaine d’entre eux, par la voix de leur avocat s’insurgent : « Comment la Soc Gen, si impitoyable avec leurs clients au moindre découvert de quelques euros, a-t-elle pu être aussi laxiste et défaillante dans ses contrôles. En réalité, c’est toute la gouvernance de la SG qui est mise en question dans ce dossier. »
    Et ces propriétaires d’une part du capital d’estimer que la banque est « largement responsable de cette gigantesque perte par son manque de vigilance…Et ce sont les dirigeants qui auraient dû quitter la banque ».
    Ils ont déjà fait éclater leur colère en mai dernier lors de l’assemblée générale. Plusieurs d’entre eux avaient accusé Daniel Bouton d’avoir transformé la banque française en « casino », n’admettant nullement à l’époque la chute vertigineuse de leur action de 140 Euros à moins de 60 Euros.
    « On a emprisonné JK (durant 38 jours) alors que ce sont les dirigeants qui auraient dû quitter la banque », s’était exclamé un actionnaire sous de vifs applaudissements.

    2- Une ambiance morose au sein de l’institution
    Avec les pertes dues aux subprimes de l’ordre de 3 milliards d’Euros et celles résultant du débouclage des positions de JK s’élevant à 6,4 milliards d’Euros, avec le flot de licenciements auxquels a procédé la banque et les changements non appréciés effectués au sein de la Direction, avec la révolte d’un certain nombre d’actionnaires et les rebondissements successifs dans l’affaire, avec les deux rapports de l’Inspection générale dévoilant un certain nombre de failles et de fautes commises par la hiérarchie, avec le climat de méfiance et de suspicion résultant de la révélation de la « fraude » et de sa médiatisation, avec le blâme et l’amende de 4 millions d’Euros infligés à la SG par la Commision bancaire pour infraction à la réglementation bancaire en matière de contrôle des risques, avec l’abandon de deux chefs d’accusation à l’encontre de JK par les juges, à savoir la ‘tentative d’escroquerie et la circonstance aggravante d’abus de confiance’
    les salariés de la banque baignent désormais dans la déprime. Ils ont d’ailleurs boudé majoritairement l’augmentation de capital en leur faveur : Plus de la moitié des employés s’est désintéressée de ce dispositif annuel qui leur offre la possibilité de souscrire des actions de la banque à un prix inférieur de 20% au cours de l’époque de la souscription (15 avril-6 mai).

    3- Et les experts de démentir les propos de la gouvernance
    Contrairement aux déclarations tonitruantes et infondées de la Soc Gen , JK n’est ni fou, ni terroriste, ni doté d’une « instabilité émotionnelle », ni cherchant à détruire la banque, ni pyromane dangereux comme le qualifiait Daniel Bouton.
    Les résultats officiels de l’expertise réclamée par les juges le définissent comme une personnalité adulte équilibrée, d’une intelligence supérieure à la moyenne, ayant une conscience pleine et entière de ses actes.
    Un démenti cinglant à la Soc Gen !
    lu sur 'lintegral.over-blog.com'

    Posté par Julie D., 25 juillet 2008 à 22:59

Poster un commentaire







 

© SauvezKerviel.canalblog.com | 2007 | Tous droits réservés