SauvezKerviel : site sur l'affaire de la Société Générale

L'affaire Jérôme Kerviel et son lynchage médiatique sans précédent...

09 février 2009

Jérôme Kerviel à "7 à 8" sur TF1 : "Je suis mister nobody et je veux redevenir personne"

kerviel_7___8

Ca y est, le plan médiatique de Jérôme Kerviel est en marche! Après le ratage du Parisien (vraie-fausse interview basée sur des morceaux "Off" censés rester secrets), ce sont finalement la radio RTL et la grande chaine culturelle TF1 qui ont eu le priviliège d'accueillir celui qui est passé de l'anonymat à la célébrité dont il se serait bien passé, ainsi qu'il le résume dans une phrase magnifiquement préparée : "Je suis mister nobody et je veux redevenir personne". Pas sûr que l'ancien trader soit exaucé dans son souhait, lui autour duquel s'est focalisée une grande partie de l'actualité de la Socgen depuis un an. De même que le nom de Nick Leeson, plusieurs années après l'affaire, continue à symboliser ce que l'on sait, il est à parier que le nom de Jérôme Kerviel sera durablement lié aux difficultés que connaît la banque, quel que soit le dénouement du procès.

Un an après cette brusque apparition médiatique, Jérôme Kerviel ne cherche pas à travailler son statut de star malgré lui, mais joue ses dernières cartouches, alors que l'instruction ne lui a pas permis, semble-t-il, de démontrer aux juges (ou de faire accepter aux juges) que la banque était derrière tous ses agissements.

Ainsi, Jérôme Kerviel prend la France à témoin. Les juges d'instruction n'ont pas voulu aller au fond de l'affaire en allant chercher d'éventuelles preuves au siège de la banque ? Jérôme Kerviel charge son ancien employeur devant la France entière pour démontrer que, non, il n'est pas l'escroc que la banque a présenté, qu'il n'est qu'un pantin, un sbire, une machine à cash efficace que sa hiérarchie a voulu user jusqu'à la moelle, puis incriminé, jusqu'au licenciement et à la poursuite.

Si les arguments semblent plausibles, convaincants, voire sincères (et osons le dire, très crédibles, tant les banques nous ont montré depuis plusieurs mois l'étendue de leurs turpitudes financières), il reste encore des zones d'ombres que les interviews n'expliquent pas. Pourquoi a-t-il produit des faux ? Ces faux étaient-ils connus de sa hiérarchie ? Pourquoi a-t-il continué à investir de plus en plus dans les derniers jours alors que l'étau se resserait ? Toutes ces questions sans réponse me font finalement me demander si nous saurons un jour toute la vérité sur cette affaire...

En attendant le procès, il est peu probable que Jérôme Kerviel refasse une apparition dans les médias. Le jeune homme souhaite rester discret... on peut le croire. Le choix de RTL, et d'une émission telle que "7 à 8", plutôt que la grande-messe du JT de 20h démontrerait une volonté de ne pas trop se montrer, malgré tout.

Voici donc quelques éléments de Verbatim de son entretien avec le journaliste Thierry Demaizières,

"Ce n'était pas un jeu, c'était mon métier d'investir sur les marchés financiers (...) peu à peu on perd les notions des montants". "Ça va très vite, on investit de l'argent, on achète bas et on espère vendre plus cher. En 5 secondes vous pouvez investir 200 millions d"euros..."

"A la fin de la journée, mon chef me donnait une tape dans le dos en me disant : 'Alors tu as été une bonne gagneuse aujourd'hui ?"

"A aucun moment, on ne m'a dit 'arrête tes conneries. On me l'aurait dit, j'aurais arrêté" (...) "Oui j'ai fait des bêtises, il y a des opérations fictives, mais je n'ai pas falsifié les comptes (...) "On m'a laissé faire" (...) "Ils ont ouvert la voiture, on m'a donné les clefs en me faisant des gestes de la tête en disant : 'Vas-y ! Vas-y'". J'ai peut être été plus loin que les autres mais on m'a poussé"

Posté par SauvezKerviel à 10:59 - Analyses et faits - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    injustice

    Je trouve injuste que M kerviel qui n'est de toute évidence pas le seul coupable dans cette affaire soit le seul incriminé. Je ne peux rien faire pour vous si ce n'est vous apporter mon soutient mais si je pouvai, je n'hésiterai pas...
    Bon courage, j'espére que la vérité triomphera!
    Une normande qui soutient un breton ^^

    Posté par sarah, 09 février 2009 à 18:50
  • Mister Nobody et Tradingsat

    Sous le titre "Societe Generale : Jérôme Kerviel empêché de se défendre" Tradingsat a présenté ce lundi un article comme j'en a rarement vu. Il insiste sur l'alerte extérieure "vous avez un trader qui s'appelle Jérôme Kerviel qui vient d'investir 2 milliards d'euros en l'espace de deux heures" restée sans aucune suite. J. Kerviel insiste au sujet des 'opérations fictives': " ce n'est pas moi qui les ai inventées, ces pratiques elles existaient, et elles ont été reconnues dans le cadre de l'instruction pénale" Il proteste enfin contre le fait que ses demandes d'investigations n'ont pas été suivies par les juges: " Quand vous demandez à un juge : « Allez voir dans tel ordinateur telle chose, vous allez trouver ce que je suis en train de vous dire » , et qu'il refuse d'y aller, vous ne pouvez pas vous défendre. Quand vous demandez à un juge d'instruction : « entendez tel témoin, il a des choses à vous raconter sur la façon dont ça s'est passé ». Ils vous disent : « Oui on a trouvé le témoin, on sait où il est, mais ne on veut pas l'entendre ».
    http://www.tradingsat.com/actu-bourse-94229-GLE.html
    L'employé bouc-émissaire déjà rescapé du terrorisme ose discuter une instruction trop 'à sens unique'? Attendons les class-actions, elles ne rateront rien. jeanGuy78 .

    Posté par JeanGuy78, 10 février 2009 à 01:11
  • Intéressant... Luc François était le chef de KERVIEL....et après ça la SG est clean???

    Paris, France – Une banque française, la Société générale, a fait perdre près de 328 milliards de francs CFA (environ 500 millions d’euros) à la Banque centrale des Etats d’Afrique centrale (BEAC), à la suite de placements à risques, rapporte mardi l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique dans sa dernière livraison.

    Réunis début février à Libreville, les chefs d’Etat des six pays membres de la Communauté économiques des Etats d’Afrique centrale (CEMAC) avaient ordonné la suspension des transferts d’argent de la BEAC tout en demandant une enquête sur les dysfonctionnements à l’origine de la perte financière "historique".

    Le placement "toxique" a été vendu à M. Philibert Andzembe, gouverneur de la BEAC, par Luc François qui était, au moment des faits, le responsable des produits dérivés actions de la Société générale, souligne l’hebdomadaire panafricain.

    "Les règles n’ont pas été respectées dans ces placements effectués par la BEAC. Une perte de plus de 300 milliards de FCFA n’est pas acceptable dans les circonstances actuelles. Il faut situer les responsabilités et punir les coupables", a déclaré à la PANA Alain N’Gosso, analyste financier, d’origine congolaise.

    Présente dans plusieurs pays africains dont le Cameroun, le Sénégal, le Gabon et la Tunisie, la Société générale, a récemment perdu près de 5 milliards d’euros à la suite de placements hasardeux effectués par Jérôme Kerviel, un de ses traders.

    Posté par barbade1, 10 février 2009 à 15:02
  • CONTINUONS LE COMBAT,ESPERONS ENCORE !

    Continuons le combat, afin que les Juges d'Instruction ne baissent pas les bras,si découragés ou soumis à diverses pressions soient-ils.
    Soutenons ce combat pour une vraie Justice, digne de ce nom, que tous les Français attendent(sans parler du monde entier bien sûr): une Justice équitable, impartiale, honnête, forte, car incorruptible, qui recherche la vérité des faits ,ne condamne pas avant d'avoir jugé, effectue avec sérénité sa tâche et ne désespère pas la France en cette période d'incertitude redoutable dans un monde en plein bouleversement. Faisons pression pour que la Justice soit juste.
    C'est simple,
    C'est tout ce que nous demandons à la Justice: D'ÊTRE JUSTE, et/ou de s'approcher le plus possible de la VERITE.
    Espérons, toujours, et prenons les moyens légaux qui sont à notre disposition pour exiger une "JUSTICE JUSTE", dans cette affaire exemplaire.
    Ce ne pourra que donner à réfléchir à ceux qui seraient tentés de continuer le " n'importe quoi" irresponsable dans le monde de la Finance qui nous gouverne, et finit par LES gouverner, malgré eux.

    Merci à celui qui tient avec persévérance le site. Qui se réactive visiblement en ce moment
    C'est bien.

    Posté par F.R., 14 février 2009 à 16:17
  • Alors, maintenant, qu'est-ce qu'on fait?Y'a plus personne ou quoi sur le site?

    Monsieur Kerviel,
    Comme il n'y a plus grand monde sur le site en ce moment,il me semble qu'un peu de compagnie ne peut pas faire de mal!
    Non, vous n'êtes pas "nobody", ni "personne". De toute façon, c'est impossible en soi,on est qui on est avec son passé, son présent et son avenir(avec pas mal de noir sans doute, mais aussi toujours une petite lumière ).
    Bien sûr que le retour à l'anonymat vous fera du bien, et que vous pourrez "souffler".
    Allez donc voir Henri Quinson, ce moine et ancien trader de NY qui vit à Marseille. Et qui a écrit un bouquin dont tout le monde parle en ce moment.
    Il y a des rencontres qui changent le cours d'une vie.
    De tout façon, il n'a pas l'air bête et il a l'air vraiment heureux de son changement de "job"
    Vous avez le temps avant le procès, le temps c'est de l'argent, et ce peut être un investissement rentable pour une fois ...et pour vous seul, pas pour Bouton et Cie qui ne vous ont pas assez remercié à certains moments et trop bien si l'on peut dire ...à la fin de la partie.
    Allez,il y a des batailles perdues , mais pas la guerre.

    Posté par F.R., 26 février 2009 à 02:07
  • Enquête américaine ou nettoyage bien français?

    Bonsoir; à lire l'extrait intégral d'un site syndical de la SG:
    "CLASS ESPION
    C'est en toute illégalité française qu'au nom de la loi américaine sur la "CLASS ACTION" la SG se propose de fouiller dans les ordinateurs de certains salariés et d'en extraire y compris les messages ou documents identifiés comme privés. Empêtrée, suite à l'affaire Kerviel, dans une procédure aux États-Unis, la SG, dont SEGL/DEO, chargé des basses œuvres malgré sa qualité de garant de la déontologie, et ses avocats n'ont rien trouvé de mieux que d'organiser la fouille des ordinateurs, avec communication du login et du mot de passe avec collecte des infos contenues (y compris personnelles précise-t-on) et conservation par un prestataire externe… histoire de voir ce qu’ils contiennent concernant le médiatique ex-trader. Pour quel usage ? Aucune garantie évidemment. Interrogé à la délégation du personnel de Valmy par la CGT, le représentant de la direction n'a rien trouvé de mieux que justifier la chose par le manque de lourdeur administrative de cette technique. Inacceptable réponse, la CGT devra-t-elle saisir la CNIL et le Conseil de Prud'hommes pour violation de la correspondance privée ?" source http://cgt.socgen.free.fr/infos/r090227.htm
    Etonnante opération et plus étonnantes explications ou motivations.
    Si c'est bien ça je me pose la question de savoir qui est le plus investigatif ou directif de de la justice US ou de la justice française concernant les différentes plaintes.
    Qu'à ordonné la justice française? Dans ces conditions je me demande si l'idée de ce qui est présenté ici comme une ''expertise' totale en cours est abandonnée par les juges français; par contre l'idée est en fait appropriée par la SG aux fins de 'grand nettoyage' des disques à toutes fins utiles...
    A suivre http://securities.stanford.edu/1039/SCGLYPK_01 JeanGuy78 .

    Posté par JeanGuy78, 03 mars 2009 à 02:08
  • Courage

    Monsieur Kerviel, beaucoup, beaucoup de courage, juste quelques mots : c'est dégueulasse.!!!! on vous aime.

    Géraldine

    Posté par GG54, 10 octobre 2010 à 19:34
  • Le "système" financier

    J'ai lu avec intérêt le livre de Jérôme Kerviel. Je crois volontiers sa version des faits, je ne le crois donc pas coupable.
    Ce qui est en cause, c'est le "système" qui autorise à "jouer" avec de l'argent, réel ou fictif, "des produits financiers", des jeux qui apportent aux banques des fortunes, prises à qui ? à des particuliers, à d'autres institutions financières, à des Etats. Les sommes encaissées par les banques - et par les traders - sont indécentes au regard d'une morale ordinaire.
    Ce n'est pas le procès d'un trader qu'il faudrait faire, mais le procès d'un système. Tant qu'on ne le fera pas, on suscitera des réactions extrêmes comme celle de JL Mélanchon - "tous dehors"-, dont on ne sait pas où elles peuvent nous mener.
    En attendant, le système est à l'origine de crises comme celle des subprimes dont l'économie mondiale a du mal à se relever.
    Michel T.

    Posté par taqmich, 12 mars 2011 à 09:54

Poster un commentaire







 

© SauvezKerviel.canalblog.com | 2007 | Tous droits réservés