SauvezKerviel : site sur l'affaire de la Société Générale

L'affaire Jérôme Kerviel et son lynchage médiatique sans précédent...

04 juin 2008

Eric Cordelle à la Société Générale : pauvre chéri !

Le Figaro a publié une interview d’Eric Cordelle, supérieur hiérarchique de Jérôme Kerviel au moment des faits. Comme on pouvait s’y attendre, Eric Cordelle n’y révèle rien de particulièrement nouveau sur l’affaire, et se contente d’évoquer les conditions de son licenciement : le pauvre, après 12 ans de bons et loyaux services, se retrouve dans un placard pendant 4 mois ; pour éviter de retrouver un cadavre dans ses murs, la Société Générale a procédé à son licenciement par une lettre datée du 23 mai, puis lui a bloqué l’accès à l’entreprise.

Pour le reste, cette interview en forme de coup de communication raccoleur lui sert surtout aiguiser ses arguments en vue de l’examen de sa plainte (voir dans les pages de ce blog). Mais Eric Cordelle n’est responsable en rien dans tout ce qui arrive : Jérôme Kerviel était bien trop malin pour lui et il lui était impossible de déceler ses agissements. Il faut dire qu’en bon manager, Eric Cordelle poussait très loin ses investigations avec son trader. Ainsi, il rapporte, un édifiant dialogue, à diffuser dans toutes les écoles de management, alors qu'il s'inquiétait de la trésorerie de Jérôme Kerviel : «Tiens, tu as vu ta trésorerie?» Il m'a répondu: «Oui, c'est réglé.  » Bravo Eric, c’est effectivement ce qu’on appelle contrôler et manager !

Mais que l’on se rassure, Eric Cordelle n’est encore en rien responsable de cette négligence coupable : c’est la Société Générale qui a fait l’erreur de mettre au poste de responsable du Desk Delta One une ressource inadaptée: « Quand j'ai été nommé, après cinq années passées à Tokyo en ingénierie financière, j'avais une expérience de management mais pas de trading. Et personne ne m'a donné de «job description ». Je n'avais pas de feuille de route, pas de formation, pas d'informations. Je ne savais pas que Jérôme Kerviel avait un passé. Cela aurait modifié mon attitude. » Bien sûr... nous sommes sur le point de verser quelques larmes de crocodile... Pourtant, ce n’est pas à un brillant diplômé de grande école qu’on l’apprendra qu’avant d’accepter un poste, n’importe quel salarié doit se poser la question de l’adaptation de son profil au poste proposé. On imagine ainsi le dialogue entre Eric Cordelle et son responsable, au moment où celui-ci lui a proposé de prendre en charge la direction du Desk : «Tiens, tu as fait ma feuille de route?» «Oui, c'est réglé.  » Mais visiblement, Eric Cordelle n’est pas du genre à creuser les sujets, et à s’embarrasser de questions. Comme il le confesse volontiers à la fin de l’interview : « Je ne suis pas psychologue » 

Posté par SauvezKerviel à 17:10 - Eric Cordelle / Martial Rouyère - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    Répondre au "lynchage médiatique sans précédent" de l'un en lynchant l'autre : quel procédé ignoble et déshonorant !
    Votre ton partial, aggressif et ironique ôte toute crédibilité à votre démarche.

    Posté par Rigueurintellect, 05 juin 2008 à 15:38
  • Entièrement d'accord avec le commentaire précédent.

    Par ailleurs, s'il a manqué de vigilance, Eric Cordelle n'a pas eu recours aux procédés minables et malhonnêtes qu'a utilisés JK.

    Posté par Andreas, 07 juin 2008 à 18:03
  • C est vraiment du foutage de gueule

    Je suis exaspéré de voir tous ces gens ne pas prendre leurs responsabilités.Pour continuer le parallèle de Mr Cordelle sur la limitation de vitesse, je ferai le commentaire suivant. Si une voiture roule à 5000 kmh/h il y a 100% de chances que le conducteur se fasse prendre par les radars quand il passe devant le policier, quand bien même ce policier serait un "bleu". Dans le cas de la SG les policiers sont bien Mrs Cordelle et consors qui ont reçu délégation de leurs supérieurs pour contrôler ce que font leurs équipes. En clair Kerviel est passé devant la police à 5000 Km/h pendant un an sous l'oeil complaisant des forces de l'ordre...Mr Cordelle nous explique qu'il n'était pas formé pour ce poste, qu'il n'avait pas d'expérience...dont acte mais si il n'était pas trader et qu'il ne controlait pas, à quoi a-t-il occupé son temps pendant un an???...qui puisse justifier un bonus de plusieurs centaines de milliers d'euros

    Posté par barbade1, 09 juin 2008 à 17:23
  • Lamentable

    C'est un comportement un peu facile et peu courageux Mr Cordelle de s'abriter derrière ces manquements lors de la prise de poste. C'était à vous de rentrer dans le job et d'en connaître les ficelles, votre salaire le justifiait certainement.
    Quant à Mr Bouton, votre comportement est odieux et tellement en phase, avec un certain nombre de grands dirigeants, bien souvent "Grands Diplômés des Grandes Ecoles" très instruits mais à qui ils manquent un Grand quelque chose, qu'ils ont peut être perdu aux cours de leurs études !

    Personnellement je remercie celui qui nous tient informer de cette affaire.
    Bon courage à Gérôme

    Posté par biniou, 11 juin 2008 à 13:43
  • Cordelle un type tombé dans le grand tourniquet SG, c'est tout (le condamner n’avance à rien ; lui aussi est victime).
    vu le nombre d'employés (issus du "serail") qui monte à l'echelle en faisant illusion! beaucoup ont des avis sur tout, gonflés à bloc parcequ'ils pratiquent le système, convaincus de leur talent . alors que le train ne roule plus sur les rails. petits rigolos plus ou moins narquois, ego surdimensionnés (certains très sympathiques au demeurant) mais problème de RH, fantasmes de jeunisme, autant dire que des boulons qui lachent (mais dans la discretion) j'en ai vu à la SG. mais chut ! celui de kerviel aura laché un peu plus fort, c'est tout.

    c assez drole, tout ça aura montré l'omerta dans cette banque.

    à leur décharge, il y a de bons modèles CM, mais tout ça est mal géré. il faut bien engraisser l'oie.
    ils adorent l'impro!
    vous aimez le théatre?
    entrez à la SG : ) et apprenez les travers du mauvais management

    Posté par poker, 11 juin 2008 à 19:05
  • Vous me faites gerber

    Ce site est ridicule et tous ce que je lis dans ces blogs est à vomir!!
    Tous ceci me fait penser aux tribunaux révolutionnaire et aux sans culotes qui exhibait sur leurs pics la tête des aristocrates forcement coupable car aristocrate... Cordelle, il est polytechnicien, il ne peut donc pas être innocent... Kerviel, c'est un bon petit gars issu du peuple, il ne peut pas être coupable... On veut du sang, une victime expiatoire de préférence quelqu'un qui a réussi les études dont on n'a pas soit même été capable. Hurlons avec les loups, ça défoule !!!
    Je fais davantage confiance à Van Ruymbeke et à la justice pour établir la responsabilité de chacun dans cette affaire plutôt qu'à tous les petits saint Just du web
    Honte à vous!!!

    Posté par AntiDemago, 27 juin 2008 à 15:16
  • Vérité sur ce qu'a fait Jérôme Kerviel

    Vérité sur ce qu’a fait Jérôme Kerviel: voir "lintegral.over-blog.com"

    JK avait un objectif précis : Faire gagner beaucoup d’argent à sa banque, lui en faire la surprise tout en faisant montre de capacités et potentialités indéniables dont il est pourvu.
    Pour ce faire, il a élaboré une stratégie bien au point :
    Il prend des positions sur les marchés à terme qu’ils couvrent par des transactions fictives en exploitant essentiellement deux procédés à savoir :
    - les transactions à départ différé, c'est-à-dire avec une date de valeur largement postérieure à la date des opérations et qui ne sont confirmées que quelques jours avant leur débouclage, ce qui lui laisse le temps de les annuler pour les remplacer par de nouvelles transactions.
    - la saisie de transactions en sens inverses dite ‘Achat/Vente’.
    Ces techniques lui permettaient d’éviter les appels de marge, de masquer ses gains ainsi que les montants des nominaux engagés.
    Cette activité, débutée en 2005, s’est prolongée jusqu’au jour fatidique du vendredi 18 janvier 2008. Et à rappeler qu'à plusieurs reprises les nominaux engagés étaient énormes. Citons les principaux :
    - à partir du 02/2006 : 135 millions d’Euros sur actions
    - au 30/06/2007 : 28 milliards d’Euros position courte de futures sur indices
    - au 31/10/ 2007 : 30 milliards d’Euros - idem-
    - novembre 2007 : 370 millions d’Euros position directionnelle sur actions

    fin nov. 2007 : débouclage des positions et réalisation d’un gain de 1,5 milliard d’Euros

    - au 18 janvier 2008 : 50 milliards d’Euros positions longues de futures sur indices
    (Eurostoxx et Dax)

    Comment le pot aux roses a été découvert ?
    Le 31 décembre 2007, pour dissimuler son résultat annuel de 1,5 milliards d’Euros, il invente des opérations perdantes en optant pour 8 forwards avec une contrepartie interne Clikoption qu’il modifie juste après en la remplaçant par la banque Baader, et ce suite aux interrogations du service RISQ qui découvre que la position de JK est élevée, voire hors norme.
    Le calcul du ratio cooke par les Affaires Financières et Comptables de la banque fait ressortir le 15 janvier un dépassement de plus de 3 milliards d’Euros par rapport aux seuils dits « réglementaires ». Normal, car le choix de Baader est particulièrement inhabile surtout que c’est une contrepartie inhabituelle de Soc Gen et il n’existe guère de contrat cadre entre le deux établissements. De ce fait, les risques sont très élevés. Une réunion est alors organisée le 17 janvier en présence de JK qui leur affirme que c’est la Deutche Bank sa vraie contrepartie. Après recalcule du ratio cooke, tout redevient normal. Néanmoins, on réclame à Kerviel la confirmation de l’ordre passé par la Deutche Bank…. Le lendemain, un des chefs de service contacte directement la Deutche Bank et découvre le pot aux roses : les opérations des 8 forwards relèvent de la pure fiction !
    Medisma

    Posté par Alain D., 30 juin 2008 à 23:18

Poster un commentaire







 

© SauvezKerviel.canalblog.com | 2007 | Tous droits réservés